2006 – année des blessures..... snif!

 

date 2006 distance/Km temps mn/km km/h terrain
132 - 15/01 Cap d'Antibes 08,900 40:49 04:35 13,08 vallonné
133 - 29/01 Gorbio 10,600 53:08 05:00 12,00 montagne
134 - 05/02 Nice-Monaco 21,000 1:52:13 05:20 11,22 vallonné
135 - 26/02 Cannes 21,100 1:46:24 05:02 11,89 plat
136 - 26/03 Levens 25,000 2:26:31 05:51 10,23 montagne
137 - 01 au 07/05 Antibes 337,520 144:00:00 25:35 02,34 plat
138 - 11/06 Vallauris 15,700 1:30:01 05:44 10,46 vallonné
139 - 02/07 Luceram / peira-cava MARCHE 13,200 1:39:00 07:30 08,00 montagne
140 - 05/08 Aspremont MARCHE 13,500 1:33:30 06:55 08,66 montagne
141 - 13/08 Caussols MARCHE 20,000 2:50:33 08:31 07,03 trail
142 - 25-26/08 Mont-Blanc 58,000 15:36:59 16:09 03,71 trail
143 - 09/09 Mougins 4,500 20:09 4:38 12,94 cross
144 - 09/09 Mougins 9,000 49:29 5:37 10,67 cross
145 - 17/09 Peymeinade MARCHE 14,250 1:29:11 6:15 09,58 vallonné
146 - 23/09 Millau 71,000 9:08:47 7:43 07,76 vallonné
147 - 08/10 Beaulieu sur Mer 14,000 1:11:15 5:05 11,78 vallonné
148 - 14-15/10 St Doulchard 92,114 24:00:00 15:37 03,83 plat
149 - 09-10/12 Golfe-Juan 77,840 14:00:00 10,47 05,56 plat
total courses: 18 827,224 225:47:59 08:55 9,50  

moyennes: route:        11,662 km/h

                     trail:           5,370 km/h

                     ultras:        4,873 km/h

                     marche:     8,318 km/h

 

132 – 15 Janvier: Montée de la Garoupe - Cap d'Antibes (06)

                        distance :08,900 Km                    résultat: 40 mn 49 s

commentaire : première course de l'année avec un temps ensoleillé mais quand même froid. Le parcours de ce Cap d'Antibes est très agréable avec un départ en bord de mer durant 2 km, puis c'est là que les difficultés commencent avec des petites grimpettes "casse-pattes" et un escalier en pierres (dur, dur) emmenant les coureurs au haut de ce cap qui est le phare de la Garoupe, et au ravitaillement bienvenu. La suite du parcours sera une descente puis à nouveau quelques petites montées jusqu'à l'arrivée sur la plage de la Garoupe avec une descente d'une centaine de mètres.

Il est dommage que ce parcours n'ai eu aucune indication kilométrique, et c'est le principal reproche à faire. Pour le reste, personnellement je commence cette année en pleine forme.... à suivre!

133 – 29 Janvier: 10 bornes - Gorbio (06) http://site.voila.fr/gorbioorganisation

                        distance :10,600 Km                    résultat: 53 mn 08 s

commentaire : même  si je perds une minute par rapport à l'année dernière je suis content de moi vu les conditions météorologiques.

Le départ fut donné à 10h30 sous une pluie fine mais très froide et nous étions une bonne centaine d'irréductibles à nous élancer pour cette course.

une course toujours aussi tactique avec ses premiers 6 km de descente ou il ne faut surtout pas s'emballer, car ensuite c'est 2 km à 15% qu'il faut grimper, et ce, avec la pluie, le vent et le froid: du coup grosse perte de temps avec les chaussures pleines d'eau. Avec un collègue de course nous nous soutenons mutuellement en marchant plus ou moins rapidement sur la dernière portion de montée pour terminer les deux derniers km au sprint dans une descente très abrupte et glissante. Ouf, c'est fini! Direction un bon bain chaud: j'ai les membres congelés.

134 – 06 Fevrier: La course du soleil - Nice/Monaco (06) www.capdail-macadam.com

                        distance :21,000 Km                    résultat: 1h 52 mn 13 s

commentaire : C'est ce qu'on peut appeler une contre-performance! je perds près de 14mn par rapport à l'année dernière et les raisons sont simples: mauvaise alimentation la veille et le matin même.

J'avais prévu une moyenne maximum de 5mn au km jusqu'au 16ieme km pour ensuite accélérer à 4mn20s/km sur les 5 derniers.

Les 12 premiers km se sont très bien passés car je les ai franchis en 1h précise, comme prévu, mais c'est au 13ieme que tout s'est écroulé: une fringale me tire le ventre, impossible de garder mon rythme.

Ma camarade de course me rattrape et essaye de me pousser, merci à elle, mais impossible,: je la laisse filer et ne veux surtout pas qu'elle ralentisse pour moi, car du coup elle a fait sa meilleure perf!

Je me traîne péniblement jusqu'au 16ieme km, point du dernier ravitaillement: ouf, je mange enfin, je reprends quelques forces, près à terminer au max.

Un petit oeil sur  le chrono: glups! déjà 1h30 de course et il me reste 5km!

C'est là que l'expression "prendre ses jambes à son cou" pourrait s'appliquer: je limite un peu les dégâts en couvrant ces 5km en 22 mn, mais le résultat est là: une perte de 14mn pour une très mauvaise préparation alimentaire! Allez, c'est pas grave, il faisait très beau et la course est toujours aussi belle le long de ce bord de mer entre Nice et Monaco.

135 – 26 Fevrier: semi-marathon - Cannes (06) www.athle-cannes.com

                        distance :21,100 Km                    résultat: 1h 46 mn 24 s

commentaire : le circuit a encore change depuis l'année dernière, et s'est amélioré, car plus d'embouteillage sur le premier demi-tour..... Finalement donc, une course sympa à faire, et le temps était de la partie. Pour ma part une course tranquille faite au rythme d'entraînement, car mon premier objectif se situe au mois de Mai, et j'ai besoin de faire de longues distances, mais, si possible, sans me flinguer comme je l'avais fait 3 semaines avant.

Du coup, une arrivée sans vraiment de souffrances....

136 – 26 Mars: La route du sel - Levens (06)

                        distance :25,000 Km                    résultat: 2h 26 mn 31 s

commentaire : Finalement je mets 6mn de plus à chaque fois que je fais cette course!!!!!!! Pour cette fois-ci c'est normal, car c'était plutôt pour moi une nouvelle sortie entrainement avec un certain dénivelé (600m) en essayant de réguler mon allure au maximum. Pour ce qui est de la course et du parcours entre Nice et Levens, je me répète peut-être, mais c'est une course très sympa avec une bonne sécurité pour les coureurs et des ravitaillements parfaits. Une course qui manque encore de participant (120), hélas, et qui mérite bien mieux. Rdv l'année prochaine pour la 9eme édition.

137 – 01 au 07 Mai: les 6 jours - Antibes (06) www.6jours-antibes.com

                        distance :337,520 Km                    résultat: 144h 00 mn 00 s

commentaire : Oui je sais, un pari un peu fou: courir 6 jours et 6 nuits, mais c'est une course qui ne s'était pas organisée depuis 20 ans en France, et voila qu'elle est organisée a domicile, il ne fallait pas la rater!

J1 - Nous sommes donc 23 coureurs français, 1 américain (le doyen, 67 ans) et un hollandais à tenter cette aventure sur un circuit de 876,70m que nous devons parcourir le plus possible.

Au top départ chacun part a son allure, pour ma part j'essaye de contenir le plaisir d'être enfin sur cette course pour laquelle je me suis préparé depuis 3 mois. Sur les premiers tours je découvre le circuit, ses pièges, avec des graviers, de la terre, quelques trous, des petits dénivelés qui risquent de faire mal avec plusieurs passages, et j'essaye de trouver les meilleurs passages pour me fatiguer le moins possible.

Apres 5 heures de course je me sens bien, quelques 40 km de parcouru...... si cela pouvait continuer. La nuit est tombée, après un repos de 2 heures je reprends les baskets: il est 1 heure du matin et je prévois de courir 5 heures.

La première nuit est passée, déjà 24 heures et 103 km de fait: tenir à ce rythme je ne crois pas, mais 70km par jour ce serait bien. Coté physique ca va bien malgré une petite douleur au genou qui a vite disparue grâce aux ostéos présents sur la course.

J2 - Cette deuxième journée commence tranquillement avec seulement une vingtaine de kilomètres parcourus dans la nuit dont une dizaine en début de soirée avec des amis venus me soutenir. Après quelques heures de repos je repars vers 7h du matin en toutes petites foulées: les jambes sont lourdes!

10h du matin et simplement 8km de parcourus: ce n'est vraiment pas la forme, ma douleur au genou est revenue et je préfère m'arrêter pour me faire soigner tranquillement et aussi m'alimenter, car je n'en suis qu'au premier tiers de la course.

Apres un bon repas, de bons massages et une visite d'amis, me voila reparti pour une après-midi au petit trot afin de boucler les premières 48h avec 157 kilomètres de parcourus. Vraiment une journée à oublier avec juste 54 km de parcouru.

J3 - Il est 19h, mes amis me rejoignent et nous parcourons une vingtaine de km ensemble: c'est vraiment agréable de les avoir près de moi et le moral reviens grâce à eux et à leur humour.... Apres ces 20km nous prenons une bonne bière ensemble, mais aussi un peu de solide, et je me couche vers minuit pour quelques heures en me disant qu'il me reste 50km à parcourir avant d'arriver à la moitié de la course et mon objectif de 70km / jour.

5h du mat' (...j'ai des frissons comme dit la chanson) et c'est reparti pour 50km à faire avant 18h. Cette journée est moyenne car je ne sens pas trop mes jambes et je marche plutôt que de courir. Finalement je m'arrête vers 15h et 211km au compteur, donc 70km par jour, mais il va falloir maintenant entamer la deuxième moitié de cette course sans aucun km d'avance.

J4 - 19h, le quatuor de choc (mes amis) est de retour! Il fait un peu frais ce soir, et nous courrons une petite heure avec un rajout de 10km à mon compteur. Je sais c'est un peu rapide, mais que c'est agréable de courir avec eux, leur bonne humeur!

le moral est revenu au beau fixe et je prends la décision de me faire une bonne nuit pour bien repartir au petit matin.

En ce vendredi matin je repars très tôt à 5h du matin pour une petite vingtaine de km couvert en 3h: j'ai une douleur à la cheville gauche au niveau de ma tige arrière de chaussure.

Un petit passage chez les ostéos, qui deviendra un gros passage, plus d'une heure, avec massage complet des jambes mais aussi de cette cheville qui me fait assez mal: il faut attendre le kiné qui n'arrive que vers 13h!

Apres un copieux petit déjeuner je repars pour un tour vers 11h du matin, mais au bout de 2 heures j'ai de plus en plus mal à cette cheville: nouvel arrêt. je décide de changer de chaussures avec une paire dont la tige arrière est plus basse: effectivement, la douleur est moins sensible, et me voici reparti.

Apres quelques tours, nouvel arrêt pour enfin consulter la Kiné qui m'annonce que mon tendon d’Achille est anormalement gonflé…. Pour que je puisse repartir, elle me réduit le tendon en me faisant un strap : la douleur s’estompe un peu et je continue tant bien que mal.

Il est 17h, j’en suis à 263km : 1heure pour atteindre mon objectif de 280km en 4 jours c’est impossible. Je décide donc d’attendre mes « visiteurs du soir » pour reprendre la course après un bon repas.

J5 - 20h : mes "visiteurs" sont là, fin prêts à me faire rattraper mes km perdus, et c’est en 2 heures que nous couvrons 19 km. Mon kilométrage est à 282km et je me permets une véritable nuit pour attaquer les dernières 48h entamées depuis 18h ce soir.

Bon, il est 9h du matin, je suis à 33h de la fin, j’ai passé une super nuit, je n’ai pas de douleurs au tendon, allez, j’essaye le non-stop jusqu'à la fin, avec, quand même, les arrêts ravitaillements….. Tentons le tout pour le tout, finalement, je n’ai rien à perdre !

11h30 : arrêt déjeuner. Mon kilométrage est à 300km, j’ai parcouru 18km en 2h30, tout va bien il suffit que je reste comme cela et je pourrais peut-être dépasser mon objectif de 420km en 6 jours.

13h30 : je me sens super bien, j’ai bien mangé, bien digéré, je repars avec un moral d’acier. Les tours s’ajoutent tranquillement, nous sentons tous la fin de cette course arriver, avec un peu de regrets, on se sent tous super bien malgré les petits bobos des jours précédents, nous sommes dans une petite euphorie……

15h : je vois la Kiné dans les « stands », je ne sens pas de douleurs, mais par précaution je m’arrête pour lui demander de me refaire mon strap afin qu’il tienne jusqu’au lendemain soir, j’en suis à 312km. Je peux vous dire que l’enlèvement d’un strap est plus efficace qu’une épilation…… et plus douloureux aussi !..... Mesdames, je compatis !

 

15h, cette heure reste un bon bout de temps graver dans ma tête, c’est l’heure à laquelle la Kiné me donne le choix : continuer en espérant que mon tendon tienne avec plus de chance qu’il lâche et plusieurs mois de rééducation, ou alors arrêter de suite avec un petit mois de repos !......

Tout s’écroule : les 3 mois de préparation, le plaisir d’être dans cette course, la bonne humeur…… je n’entends plus personne, les mots de réconfort… tout cela m’est égal, je préfère m’enfermer dans mon camping-car pour essayer de digérer cette nouvelle……

Et puis M… ce n’est qu’une course après tout, ma vie ne va pas changer pour autant….. Allez, je retourne sur le circuit voir mes camarades de course, et surtout la seule féminine, car elle aussi est obligée de s’arrêter pour cause d’entorse et de périostite, et c’est plus grave que moi, alors……

 

Je retrouve ma bonne humeur, quelques amis passent me voir, hélas je ne cours plus, mais c’est agréable de voir des amis de course……

En discutant avec la kiné je la décide de me faire un nouveau strap pour juste pouvoir me déplacer tranquillement et ne pas véritablement abandonner (sourire), et à 23h je rentre me coucher avec 4km de plus au compteur.

J6 -Les dernières 24h sont entamées, je vois, avec envie, mes camarades continuer, et surtout Pierre-Michael Micaletti (le 2eme au final) se battre pour réussir à atteindre les 600km sur le coaching du multiple champion de France de 24h Jean-Pierre Guyomarc’h…..

C’est un régal de les voir tous continuer, je reste dans la course en marchant un petit tour de temps en temps, et nous voila déjà à la fin : un gout amer me reste dans la bouche, les larmes mélangées de fatigue et de bonheur me monte aux yeux….. C’est quand-même un bonheur que personne ne m’enlèvera d’avoir fait ces 6 jours et finalement 337,52 km……

 

Promis : je reprends le départ l’année prochaine !

138 – 11 Juin: L'escapade - Vallauris (06) www.escapadevallauris.org

                        distance :15,700 Km                    résultat: 1h 30 mn 01 s

commentaire : Apres un mois complet de repos et surtout de convalescence, que c'est agréable de retrouver cette ambiance de course et de convivialité. cette année l'organisation a change de parcours tout en le rallongeant et c'est un grand succès: d'accord il y a bien ses 8km de montée, mais un très beau paysage et surtout aucune contrainte de sécurité car la circulation avait totalement été retenue durant l'épreuve.

Pour ce qui est de la course en elle-même, j'avais décidé de faire plus un entrainement qu'une course pour tester mon tendon d'achille, et j'ai donc pris le départ en dernière position. Mine de rien c'est cela aussi les courses de village: participer, et pouvoir prendre son temps pour regarder les paysages et surtout prendre un grand moment de plaisir!

L'année prochaine, promis, je ferais vraiment la course!

139 – 02 Juillet: Luceram / Peira-cava (06) marche

                        distance :13,200 Km                    résultat: 1h 39 mn 00 s

commentaire : le fameux col de début d'été est toujours aussi agréable à parcourir, et toujours sous un soleil de plomb. Cette année je me suis un peu promener car la récupération n'est pas encore complète depuis les 6 jours en Mai dernier.

Une course à ne pas rater pour le plaisir de monter un col sans voiture, avec des ravitaillements parfaits, et un repas de fin de course au top: finalement, c'est peut-être cela le plaisir de courir......

140 – 05 Aout: Aspremont (06) marche

                        distance :13,500 Km                    résultat: 1h 33 mn 30 s

commentaire : Pour la première fois je fais cette course à la marche, et pour la première fois il ne fais pas trop chaud: nous avons droit même à un petit crachin ce qui est très agréable après la canicule du mois dernier. Ce parcours est toujours superbe et sélectif, surtout au 9eme km avec un dénivelé de plus de 20%, mais la vue en vaut l'effort fourni. Pour ma part j'utilise cette course pour finaliser mon entrainement en vue de l'UTMB et ne force donc pas trop.

Pour ce qui est de l'organisation, je suis très déçu, car aucune attention n'est faite sur la course des marcheurs, surtout pour la régulation de la circulation, et c'est bien dommage....

141 – 13 Aout: Caussols (06) marche

                        distance :20,000 Km                    résultat: 2h 50 mn 33 s

commentaire : Dernier entrainement en grandeur nature avant l'UTMB, et une moyenne honorable pour ce trail assez roulant. en tout aucune fatigue, aucun excès, une course tranquille pour un sublime paysage des plateaux de Caussols et une vue imprenable sur les baies de cannes et d'Antibes par une température des plus agréable.

142 – 25-26 Aout: Ultra-Trail du Mont-Blanc - Chamonix (74) www.ultratrailmb.com

                        distance :58,000 Km      D+:3552m      D-: 2552m              résultat: 15h 36 mn 59 s

 

commentaire : Effectivement la distance ci-dessus n'est pas celle de l'UTMB (158km et D+ et - 8639m), car j'ai hélas dû stopper.

Vendredi 19H: comme beaucoup j'attendais avec impatience ce fameux UTMB connu comme étant l'ultra-trail le plus dur d'Europe, et c'est toujours avec un petit frisson qu'on prend le départ d'une telle course, surtout pour la première fois. Vais-je tenir?

 

Pour essayer de garder le maximum de chance de terminer dans les temps, je prends un départ très doux pour éviter de me fatiguer. Les 8 premiers km sont tranquilles, sur du macadam, sans vraiment de dénivelé avec, et ca c'est agréable, un public important massé tout le long de cette partie du parcours.

Le premier col arrive (col de Voza) avec, comme mise en bouche, un dénivelé positif de 600m sur 5km: le passage se fait tranquille. Maintenant il y a une descente de 7km avec ensuite un passage de 5km en dents de scie pour arriver à la première barrière horaire: ca va j'y arrive avec 50mn d'avance, sans aucune fatigue, voila 25km d'avalé en 4h25!

J'ai 2h50mn pour passer la prochaine étape de 8km avec 550m de dénivelé positif: pas de soucis. Arrivé à cette deuxième barrière horaire en 2h10mn, mes jambes n'ont aucune douleurs, par contre, je décide de demander un massage car mon camelback me fait mal. Résultat: 3 vertèbres de déplacées, et, du coup, la kiné me réapprend à porter mon sac, je n'aurais pas tout perdu!

Je repars avec un dos tout neuf, mais juste 5mn avant la barrière horaire: il va falloir accélérer pour la prochaine barrière horaire avec la croix du Bonhomme à passer (5km et 770m de D+), une descente de 6km sur un D- de 930m, le tout en 3h45.

Cette Croix du Bonhomme se fait en pleine nuit, il commence à faire un peu froid, je croise quelques morceaux de glaces, mais ca va.

Par contre, la descente est beaucoup plus difficile, assez technique, et surtout très glissante: je tombe 2 à 3 fois. L'heure avance, et je commence à me demander si je vais y arriver. Heureusement les deux derniers km sont plus facile et je cours pratiquement au sprint pour passer cette barrière horaire.

Ouf, 8mn d'avance: j'attrape un bol de soupe et repars illico pour ne pas être éliminer.

Il est 6h du matin, 44km de parcourus, je déguste ma soupe avec délice assis au bord de la route, les jambes un peu lourdes après ce sprint.

Allez, la prochaine barrière horaire est dans 3h30 avec le col de la Seigne à 2500m à passer (10km et 1000m de D+) et 4km de descente pour 500m de D-: il va vraiment falloir que je m'arrache.....

Allez, on y va! Oups, les jambes sont lourdes.... le jour se lève, j'aperçois des concurrents qui rebroussent chemin, pas bon pour le moral, mais je m'accroche.

Ce col n'en fini pas, mais le soleil fait son apparition, le spectacle de ces montagnes est superbe, je croise une maman et son bébé marmotte, il commence à faire chaud: que du bonheur!

c'est pas tout ca, mais l'heure tourne et le haut du col n'est pas encore atteint. Je croise des randonneurs qui m'encouragent, et ca fait du bien. A ce moment la je sais que je suis le dernier concurrent en course, mais toujours en course!

Ca y est je franchis enfin ce col de la Seigne: il me reste 4 km de descente, je commence à courir, mais je me rends compte que courir est trop dangereux dans cette descente. Tant pis, je sais maintenant que je ne passerai pas cette barrière horaire.

Pour mon premier Mont-Blanc j'aurais appris à mieux porter mon sac, qu'il ne fallait pas partir trop lentement, et, surtout, je reviens avec de superbes images dans la tête et booster à fond pour l'année prochaine!

143 / 144 – 09 Septembre: La Mouginoise - Mougins(06)

                        distance :4,500 Km                       résultat: 20mn 09sec

                        distance :9,000 Km                       résultat: 49mn 29sec

commentaire : allez, je ne vais pas faire la fine bouche même si la vitesse n'est pas là: en comparaison de l'année dernière je gagne quand même 42 sec à la première course et un peu plus d'une minute à la seconde..... parfait pour un entrainement sans fatigue dans ce très beau parc de la Valmasque en préparation des prochaines "longues courses"!

145 – 17 Septembre: course de l'amitié - Peymeinade(06) marche

                        distance :14,250 Km                       résultat: 1h 29mn 11sec

commentaire : cette course est et sera toujours la date anniversaire de mes débuts de marche athlétique: 2 ans aujourd'hui. Pas d'amélioration depuis l'année dernière et exactement la même moyenne avec 250m de plus sur le parcours avec encore une 3ème place: je n'ai pas à me plaindre sachant que je m'entraine très peu en marche athlétique.

146 – 23 Septembre: Millau(12) www.100kmdemillau.com

                        distance :71,000 Km                       résultat: 9h 08mn 47sec

commentaire : 35ème édition de cette fameuse course qu'est les 100 km de Millau, et 3ème édition pour ma part. Cette année j'ai profité de cette édition pour un entrainement long en prévision d'un 24h important dans 3 semaines.

Donc une course tranquille, sans forcer, et surtout sans me cramer. Je pars avec l'intention de faire aux alentours de 13h de course, car la pluie, que dis-je, les trombes d'eau, qui se déversent durant l'épreuve n'incitent pas vraiment à vouloir se forcer surtout lorsqu'on prend cette course en entrainement.

Je boucle donc tranquillement le marathon en 4h30 sans aucune fatigue, et commence la partie sérieuse et vallonnée du parcours avec une bonne fraicheur physique. Les trombes d'eau continuent à se déverser sur nous, et cela commence vraiment à devenir désagréable, surtout pour les pieds qui nagent dans les chaussures.

Je passe sans encombres les trois montées et descentes (29 km) qui amènent les coureurs a St Affrique au 71eme km, pour enfin pouvoir changer de chaussettes: je découvre des pieds tout fripés avec quelques ampoules que je ne sentais pas en courant.

Là, je fais une grosse bêtise: je laisse un podologue me percer ces ampoules et, du coup, impossible de remettre mes chaussures: tant pis, je ne vais pas forcer et abimer encore plus mes pieds, car une course importante m'attend dans trois semaines, et j'ai déjà fait un bon entrainement dans les pires conditions!

147 – 08 Octobre: boucles Berluganes - Beaulieu sur Mer(06)

                        distance :14,000 Km                       résultat: 1h 11mn 15sec

commentaire : derniers réglages avant mon objectif de la semaine prochaine avec cette course où je n'ai fait aucun efforts, mais en essayant juste de garder une moyenne entre 11,5 et 12 km/h. Apparemment tout va bien, aucune fatigue, et un grand plaisir de courir sur cette course qui ne demande que de la relance que ce soit sur la côte, la descente ou le faux-plat. A noter un temps très agréable: ensoleillé et pas trop chaud. Bref, que du bonheur!

148 – 14-15 Octobre: Championnat de France 24H - St Doulchard(18)

                        distance :92,114 Km                       résultat: 24h 00mn 00sec

commentaire : voila, j'y suis, l'objectif de l'année est là, la forme aussi, maintenant il faut concrétiser! Les 3 premières heures se passent très bien, tranquillement, avec un peu plus de 10km/h de moyenne. Ayant prévu un petit massage toute les 3 heures, je m'arrête donc pour un passage chez les kinés, ce qui me fait perdre 4km dans la 4ème heure, mais ce n'est pas grave, car mes jambes sont en formes.

A la fin de la 6ème heure je me retrouve à une moyenne générale de 8,5 km/h: normal, je compte maintenant garder ce régime jusqu'a la 16ème heure pour ensuite, peut-être, accélérer un peu, et  je m'arrête donc pour un deuxième massage.

A la fin de la 8ème heure, je suis toujours à une moyenne de 8 - 8,5 km/h, La confiance est de mise!

Hélas, pas pour longtemps, je commence à sentir quelques douleurs sur le bas de mon mollet gauche et ce n'est pas bon signe. Un passage chez les kinés me confirme que mon tendon d'Achille commence à faire des siennes et on me pose donc un strap afin de réduire la douleur.

Quelques tours suivants, la douleur reste persistante et deviens même un peu plus forte, et à la 12ème heure je décide d'arrêter les frais et de préserver ma santé.

Les Kinés me refont un strap un peu plus conséquent et je continue la course en marchant tranquillement, tout en encourageant les autres concurrents.

La conclusion de tout cela est une trop forte accumulation de courses de longues distances et pas assez de récupération, alors pour moi l'année 2006 se termine. Bienvenue 2007!

149 – 09-10 Décembre: Téléthon - 24 heures Golfe-Juan(06)

                                                                                                    http://www.escapadevallauris.org  

                                                        distance :77,840 Km                       résultat: 14h 00mn 00sec

+ nage avec palmes en mer:   distance :13,600 Km                       résultat: 04h 00mn 00sec

commentaire : oui, d'accord, j'avais dis que c'était la dernière de l'année il y a 2 mois, mais bon, pour le Téléthon c'était un plaisir de le faire.

Aucune recherche de perf, mais que du plaisir, et je me suis amusé à enchainer de la nage et de la course a pied.

Bien sur, prendre la mer a 2h30 du matin ce n'est pas le summum de l'extase, mais une fois dedans c'est le bonheur.

 

Je me suis donc amusé à prendre le départ de ces 24h à la vitesse d'un semi-marathon, sachant que je m'arrêtais 2h plus tard pour nager: c'est rigolo d'être en tête (la seule fois que cela m'arrivera), surtout quand certains essayent de te rattraper ne sachant pas comment le prendre (désolé messieurs les étrangers).

Bref, un long footing sympathique avant de prendre la mer. C'est là que j'admire les triathlètes, car en nageant j'ai commence à avoir quelques crampes......

Une heure plus tard et après une bonne douche, rebelote sur le bitume pour 4h de course a pied: mais la vitesse a bien diminuée.sic!

Vous prenez cette tranche de course et vous la reportez 4 fois avec une heure de nage toutes les 5h et 24 heures ce sont passées.

Vraiment très sympa, surtout le lever du jour lorsque j'étais dans l'eau...... Franchement à essayer mais sans vouloir faire une perf car vous perdez pas mal de temps sur les changements de tenues et l'alimentation: 6 heures de perdues!

Bref, un WE de plaisir et de bien être.... et pour une cause à soutenir très fortement!

Promis, l'année prochaine je teste autre chose si l'organisateur me le permet!

NB: même si c'est la quatrième fois que je fais ce 24h, il faut signaler encore l'organisation impeccable de cette course, et surtout le ravitaillement plus que parfait: tout est fait pour le bien être du coureur, et ce dans une humeur familiale et conviviale!..... la meilleure façon de finir son année de course a pied.

 

Copyright © 2006 Thierry Kerhornou. Tous droits réservés.