Paca Running Tour

du 10 au 25 Septembre 2011

1184,568 km et 17289m de dénivelé positif en 15j 5h 43mn


Le parcours en différé ICI

 

 

Vendredi 09 septembre

Le sac rempli fait 10kg, et je pars avec un poids personnel de 68,2 kg

Samedi 10 septembre (Alpes-Maritimes)

un départ très sympa ce matin avec plus de 50 personnes venus me souhaiter bonne chance et m'accompagner quelques kilomètres.

35 km de bord de mer avec toujours des accompagnateurs, c'est vraiment agréable surtout avec 10kg sur le dos et une chaleur importante.

quelques arrêts, des petits ravitaillements et une surprise de taille avec un ami (Christian) qui me propose de rester quelques jours avec moi en me suivant en voiture, du coup j'attaque les cols un peu plus léger sans le sac à dos.

18h30: nous sommes en ce moment à Sospel (54 km du départ) pour un véritable repas avant d'attaquer la nuit et de finir le col de Turini.

Dimanche 11 septembre (Alpes-Maritimes)

Un peu de repos au col de Turini, et la journée du 11 commence par une descente vers La Bollène Vésubie où, à 6h du matin, nous sommes accueilli par Virgine, professeur des écoles dans la commune et dont la classe me suit sur internet durant tout le tour, pour une bonne douche et un bon petit-déjeuner: c'est agréable de voir que les gens sont vraiment accueillant.... merci Virgine.

Me voici donc reparti tout frais pour un nouveau col à grimper,celui de La Colmiane: une journée dure et chaude où j'ai un peu soffert, mais finalement la redescente de ce col a été tranquille grâce à deux amis venus me soutenir, et ce jusqu'à Isola.

Repos de 3 heures puis départ, dans la nuit pour le Col de la Bonette....

Lundi 12 septembre (alpes-Maritimes - Alpes de Haute Provence)

4h30: direction St Etienne de Tinée où j'espérais manger avant d'attaquer le col de la Bonette, mais il a fallu attendre 3 heures l'ouverture de la Boulangerie..... Une montée tranquille avec encore de la chaleur, et une redescente sur Jausiers et St Paul sur Ubaye des plus agréable car notre hôtesse de ce soir nous a tenue agréablement compagnie en vélo.... Merci pour ton soutien Michèle!

Douche, petit diner, lessive et dodo avant de repartir sur le col de Vars.

Mardi 13 septembre (Alpes de Haute Provence - Hautes Alpes)

départ vers 6h00 du matin et tout de suite la montée du col de Vars qui met bien en jambe. Petit déjeuner à Vars (le deuxième) et une grosse descente sur Guillestre que je n'aime pas du tout pour arriver après 72h d'effort à 266 km, mais c'est normal vu les cols passés... et il en reste un: l'Izoard. Très difficile ce col dans ce sens car irrégulier, je prends donc mon temps pour ces 14 kilomètres de grimpette.... Ensuite c'est le bonheur: descente sur Cervières et retrouvaille de Francis et Nicole dans leur gite qui m'avait déjà accueilli lors du tour de France.

Petit diner, douche et démarrage demain à 3h avec au compteur 323 km.

Mercredi 14 septembre (Hautes Alpes)

Démarrage vers 02h45 et dès les premiers km c'est une marmotte au milieu de la route qui me souhaite bon vent.....

Descente tranquille sur Briançon, ensuite j'ai un peu tourné en rond pour trouver la route évitant la nationale, l'humidité commençait à tomber, bref pas dans mes baskets, j'avais, froid, il a fallu lutter jusqu'au lever du jour pour enfin trouver un bar, prendre un bon petit déjeuner et repartir du côté du massif des Ecrins, et ca grimpe encore.

A 96h du départ je comptabilise 370 km ce qui me rassure avec 104 km parcouru sur les derniers 24h malgré les cols du Vars et de l'Izoard.

Un bon pique-nique à Midi au bas du massif des Ecrins, suivi d'une heure de sieste et me voilà reparti avec une chaleur toujours aussi importante.....

L'après-midi s'est passé avec un vent de face important et de belle petites grimpettes le long du massif des Ecrins pour arriver à Embrun où une pose diner, une douche et un petit somme s'impose.....

Jeudi 15 Septembre (Hautes Alpes)

Départ d'Embrun vers 3h30 du matin. Je savais que cette journée allait être difficile car beaucoup de grimpettes vers les stations de ski du massif des Ecrins, plus le fait que France 3 devait me rejoindre.

C'est à partir de 5h30 que l'équipe TV ma rejoint, et franchement c'était un véritable plaisir d'avoir un peu de compagnie durant cette matinée.

J'ai bouclé ma 120ème heure avec 440 km, ce qui est un peu décevant.... mais bon, les paysages sont tellement beaux que cela vaut la peine de s'arrêter et d'apprécier.

Le plus dur a peut-être été la montée du col de Moissière en direction d'Ancelle avec près de 10 km entre 8 et 10%, mais la traversée de la forêt était magnifique.

Ce soir arrêt à St Bonnet pour quelques heures, et demain on continue la visite des stations de ski....

Vendredi 16 septembre (Hautes Alpes)

Hier soir, cela a été limite pour trouver un endroit où dormir quelques heures, aussi, aujourd'hui, j'ai décidé de faire un arrêt confort dans un hôtel....

Pourquoi? eh bien, aujourd'hui a été une journée particulièrement difficile. Après un départ vers les 2h30 du matin, j'ai eu droit à un beau petit col du Noyer où le pourcentage du dernier km atteignait 10,5%, mais surtout où je commençais à dormir en courant. Ceci étant, j'ai repris un repos, puis continué, mais je sentais que le corps avait du mal à répondre....

J'ai beaucoup forcé durant la matinée ce qui a engendré des arrêts plus fréquents.... A midi un déjeuner composé d'une viande et de pâtes aux oreilles d'ânes m'a remis sur les rails mais pas très longtemps.....

Finalement j'ai tiré au maximum jusqu'à Aspes sur Buech pour décider d'une sorte de remise à zéro du corps avec un repos plus long.

Maintenant que le maximum de dénivelé est passé (en dehors du Ventoux), et que je suis à la moitié du temps que je me suis donné pour finir ce tour, il est bon de repartir avec un repos du corps plus important.... Le départ demain se fera quand le corps se réveillera de lui-même....

Samedi 17 septembre (Hautes Alpes - Alpes de Haute Provence)

Petit départ tranquille ce matin vers 4h45 pour une journée sans véritables difficultés avec un paysage de plaine au nord de Sisteron qui me fait traverser le pays de la pomme dont c'est la récolte en ce moment.

Je m'essaye à une boisson énergétique histoire de voir, mais bien mal m'en a pris car je me suis retrouvé toute la matinée avec des aigreurs d'estomac et des difficultés à avancer: merci l'énergie....

Tant bien que mal je récupère après un bon pique-nique le midi sous les pommiers, et repart l'esprit combatif pour rattraper le temps perdu.

Arrivée à Sisteron, je profite d'un petit orage pour arrêter et faire ma lessive dans une laverie.

Au moment de repartir, la pluie avait cessé et j'était en pleine forme....

10, 20, 30 km, avant que la nuit tombe un diner pique-nique est improvisé sur la place d'un village, puis je repart.... pour, hélas, juste quelques km car la pluie était revenue.

La décision est prise: un arrêt sommeil le temps que l'orage passe et on verra demain!

Dimanche 18 septembre (Alpes de Haute Provence - Vaucluse)

Une nuit d'enfer passée sous l'orage et toujours bloqué par celui-ci. Rapatriement dans un bar, au chaud, dans l'attente d'une accalmie...

Nouveau départ vers 09h30 du matin, la journée a été pluvieuse le matin et grise avec amélioration l'après-midi.

Me Voilà au pieds du Ventoux à Sault: un sandwich et démarrage des 26 km.

La nuit est claire, étoilée c'est magnifique. D'accord un peu de vent mais sans trop de soucis.

On m'a prévenu de faire attention, etc, etc, etc... Je ne connais pas le Ventoux, mais là j'ai compris pourquoi: effectivement les 20 premiers km sont tranquille en forêt à 4,5% de D+, mais les 6 derniers furent un enfer, et surtout de nuit!

La végétation disparait et le vent devient violent et glacial, je commence à vraiment geler, au bout de 3 km c'est le brouillard qui apparait, je ne voit qu'à 1 mètre devant, il fait froid... c'est une sorte de petit enfer avec ce vent qui vous pli en deux.

Apparition enfin du col des tempêtes, encore un petit effort et c'est fait.

Première chose: me réchauffer au plus vite, j'étais presque en hypothermie......

Lundi 19 septembre (Vaucluse)

Après la fatigue accumulée cette nuit, 3 heures de sommeil au haut du Ventoux et la redescente sur Malaucène, aujourd'hui devait être une journée tranquille. Décision fut prise de traverser les vignobles des appellations Beaumes de Venise, Gigondas et Vacqueyras, et ce dans le paysage magnifique des dentelles de Montmirail!

Une Journée tranquille avec plus de 80 km parcouru, sur des petites routes que seul notre terroir PACA et français peut dévoiler....

Mardi 20 septembre (Vaucluse - Bouches du Rhône)

Voilà c'est la dernière ligne droite, la nuit dernière a été pleine et reposante (5heures) de façon à bien récupérer pour les 5 derniers jours qui vont être très longs de kilomètres.

Aujourd'hui je traverse des villes mythiques comme Avignon et Arles, mais c'est toujours difficile de trouver les petites routes dans ces méandres d'échangeurs et de centres commerciaux. Quelques pertes de temps, mais tout de même 80 km parcouru à l'heure du diner (moment privilégié de repos), et cette nuit je vais attaquer la Camargue de façon à me rapprocher le plus possible de Marseille pour y être assez tôt.

Mercredi 21 septembre (Bouches du Rhône)

Voilà Camargue traversée entre les cultures de riz, avec, sur les derniers 24h, 105 km parcouru. Petit déjeuner au Sambuc avant de passer le bac, et je repart en direction de Fos et Martigues....

Une journée galère, comme je m'y attendais, à vouloir éviter ces fameuses grandes routes dans la zone portuaire de Fos où les camions roulent à grande vitesse.... J'ai tourné longtemps pour trouver ces petits chemins et, avec la fatigue, perdu tout de même du temps.

Ce soir diner à Martigues et on continue la route....

Jeudi 22 septembre (Bouches du Rhône)

La nuit s'est passée par petites étapes jusqu'à L'estaque (entrée de Marseille). Petit déjeuner sur le port puis j'attaque mon approche sur Marseille à l'heure de l'embauche: 4 voies sur 4 voies, c'est un enfer pour trouver un bord de route praticable tout le long du port autonome, et enfin j'atteins la ville que je traverse en ligne droite jusqu'au pied de la Gineste......3h 15 de traversée et je rejoins mon accompagnateur qui m'apprend qu'il doit me laisser.

Coup de massue: je reste au moins 2 heures à digérer, puis prend mon sac et attaque la montée de la Gineste.

Entre-temps une bande de copains s'organise pour se relayer et prendre en charge mon sac et ce jusqu'à l'arrivée. Merci à eux que je ne connaissait pas et que je retrouve à l'entrée de Cassis en la personne de Michèle qui m'avait hébergé 10 jours avant à St Paul sur Ubaye.

Petit diner hamburgers et petite lessive à La Ciotat après une belle route des crêtes dont 2 km à 15%, et la nuit commence....

Vendredi 23 septembre (Bouche du Rhône - Var)

La nuit fut difficile avec de gros coups de barres et très peu d'avancée, puisqu'au petit matin, et je ne suis qu'à Bandol.

Mon sac part directement sur Carqueiranne tandis que je continue tout seul. Traversée de Toulon très facile avec une belle piste cyclable, et je retrouve Roland qui a récupérer mon sac pour me diriger chez lui, retrouver sa femme Annie et me voir offrir une bonne douche et un bon encas.

Après calcul, il me reste environ 175 km à parcourir en 24h: bon, eh bien on va s'y atteler et espérer arriver sur Nice demain vers 18h......

Le redémarrage de Carqueiranne se passe bien, je retrouve Michèle à La Londe et nous commençons la nuit.

Samedi 24 septembre 2011 (Var - Alpes-Maritimes)

La nuit fut dure: beaucoup d'accumulation de fatigue, récupération difficile, du coup je n'ai pas trop avancé....

Je suis rejoins par Claude (président de Courir à St Tropez) à Canadel sur Mer, nous prenons un petit-déjeuner à Cavalaire, et sa présence me redonne un coup de fouet  jusqu'à Port Grimaud.

A Port-Grimaud, Ali me rejoint (il est venu en courant de Fréjus) et m'offre mon premier massage de ce tour, puis nous avançons tranquillement ensemble toute la journée....

A ce moment là il n'est plus question d'une arrivée le jour même: la décision est prise d'arriver le lendemain dans l'après-midi pour que chacun profite de ce moment là.

A St Raphaël c'est Guy qui nous rejoins pour quelques km en début de soirée, puis, enfin, Anne-Marie (ma femme) arrive au niveau de Agay pour démarrer la nuit.

Anne-Marie a fait le lien avec Facebook pendant 15 jours et c'est pour moi une grande bouffée d'air frais de la retrouver.

La nuit se passera sur le contour de l'Esterel en compagnie d'Anthony et d'Agnès qui m'offrent un petit repos avec une bonne bière, pour stopper à Théoule sur Mer à 2h du matin et profiter d'une bonne douche et d'un repos à "la maison".

Dimanche 25 septembre 2011 (Alpes-Maritimes)

Dernière journée pour les 51 derniers km.

Un petit coucou aux organisateurs de la Free Ride à Mandelieu avec un café, et je retrouve Pierre, Yann et Liberto devant le palais des festivals à Cannes.

J'avance à une bonne allure, je sens la fin, à Golfe-Juan c'est Sylvie et Gérard qui me rejoignent jusqu'à Juan les Pins...

Passage d'Antibes et c'est finalement Olivier qui fera les 15 derniers km avec moi tandis que sa femme, Christiane, et Anne-Marie nous suivent en voiture en prenant des photos.

A l'entrée de Nice, Jean-Pierre et Irène, nos doyens de la course à pieds, m'ouvrent la route sur la Prom' en Harley pour les 5 derniers km.... c'est le bonheur, la fin... l'arrivée est là au bout, les amis aussi... un dernier coup de rein, et voilà....

Une fin, oui de parcours, mais aussi le début d'une prochaine aventure très bientôt.

Merci à tous pour votre soutien, vos messages tant par téléphone que par mail ou sur Facebook. J'espère vous avoir fait découvrir la beauté des paysage de la région PACA... En tout cas moi j'ai aussi découvert une belle chaleur humaine!

 

Lundi 10 octobre 2011 (La Bollène Vésubie / Alpes-Maritimes)

Souvent on me demande pourquoi je cours, et je réponds pour le plaisir de voir des nouveaux paysages, de la rencontre avec les habitants et de partager tout cela via le site....

Eh bien aujourd'hui j'avais une rencontre avec l'école primaire de La Bollène Vésubie qui m'a suivi tout le long de mon parcours, et cette journée a été une sorte d'aboutissement de ce Tour pour avoir répondu à toutes les questions que se posaient ces enfants et leur avoir parlé de la région dans laquelle ils vivent, les diverses végétations, cultures.....

Ce Tour permet à leur professeur d'aborder tant la géographie, que le vocabulaire ou les sciences naturelles.... ou même un petit entrainement de sport....

Voici des dessins offerts par les enfants qui parlent encore plus que des photos de cette très belle rencontre!

première partie

 

deuxième partie

 

troisième partie