07 Avril: Colombes - Lavilletertre

50 Km à couvrir et les jambes ne sont pas trop mal au petit matin en dehors de la cheville gauche tordue il y a 15 jours au marathon de Marseille. La journée est superbe avec le soleil, mais, par contre, le parcours est très vallonné. L'ambiance est agréable, nous courons la majorité du temps en groupe. Le seul point noir est le nombre trop important d'arrêts pour ravitaillement, et, finalement, je décide, à 12 Km de la fin, de ne plus m'arrêter et de finir la distance..... Mickael, le deuxième français, reste tout de même sur mes talons et me rejoins à 1 Km de l'arrivée.... aaaaah, jeunesse! A l'arrivée, le maire de lavilletertre nous réserve un accueil des plus chaleureux avec un logement comme rarement on pourrait s'y attendre dans un village de 500 personnes. Un grand merci à Mr Dessein et rdv à l'année prochaine!

08 Avril: Lavilletertre - Montroty

Encore une très belle journée ensoleillée qui commence, mais très fraîche tout de même. Un deuxième blessé ne prendra pas le départ ne sentant ni ses chevilles, ni ses genoux, mais nous partons à 8 car le premier blessé, lui, s'est bien reposé. Les 8 premiers kilomètres se passent d'une façon plaisante avec un groupe compact, lorsque d'un seul coup je ne sens plus ma jambe gauche et tombe sans pouvoir me retenir. Je ressens une douleur intense au-dessus du genoux et après 2 kilomètres de souffrance je préfère arrêter pour aujourd'hui afin de ne pas aggraver cette douleur et me soigner pour mieux repartir demain, car ce sera la journée la plus longue. A l'arrivée, les autres coureurs sont tous très fatigués et leurs jambes très endolories. Tout le monde est au lit avant de prendre un bon repas au barbecue dans un gîte d'étape normand, "Brindille", des plus typique qui nous accueille en compagnie du maire de Montroty.

09 Avril: Montroty - Pommereval

Le départ aujourd'hui est tranquille, surtout ne pas fatiguer ma jambe..... 13 Km plus tard toujours présent et pas de douleurs trop fortes même si je sens que ma jambe peut lâcher à chaque instant. Nous descendons sur un petit village nommé Fray et là, c'est la catastrophe: la descente est le plus terrible des exercices car les muscles n'ont que des chocs et cela durant 2 à 3 Km. Finalement je m'arrête pour me soigner et continue en marchant su 3-4 Km. La douleur est trop forte, je ne peux plus poser la jambe à terre et donc m'arrête. Après 2 heures de repos, je reprends le parcours pour terminer les 5 derniers kilomètres avec mickael qui termine seul derrière Steve et Glen qui, eux, ont terminé depuis près d'une heure. A l'arrivée, France Bleue Haute-Normandie nous attend pour une interview....!!!! Ce soir c'est un couchage sur le sol avec duvet, mais on va s'y faire. Demain réveil à 5H et départ dans la foulée... Encore une fois, nous avons eu un accueil très chaleureux de la part du maire de pommereval qui nous a mis à disposition le foyer de la commune.

10 Avril: Pommereval - Dieppe / Newhaven - Talscombe

Ne sachant toujours pas si ma cuisse allait tenir malgré un bandage, je pars 45 mn avant les autres afin d'être à l'heure pour le ferry à Dieppe en cas de défaillance. 5H10 du matin, départ dans le froid et la nuit noire, un journaliste présent sur le parcours (David CADIOU) m'éclaire en voiture jusqu'au lever du jour, d'ailleurs à 6H du matin nous écoutons ensemble à la radio l'interview réalisé la veille.... Vers 8H je m'informe par téléphone où en sont mes camarades coureurs qui semblent tenir la même allure que moi, et leurs apprends que la neige commence à tomber.... eh oui! La jambe tiens toujours, j'y vais doucement, et 33 Km et 4 heures plus tard j'arrive à l'embarquement du ferry. 2 heures de ferry et redémarrage pour 10 Km dans l'est Sussex de l'Angleterre près de Brighton. Nous partons en groupe dans un très beau paysage de campagne anglaise, pour me retrouver finalement seul devant (une fois n'est pas coutume) à 3 Km de l'arrivée sur une route de colline entièrement montante. Arrivé au petit village de Talscombe et à son gîte, je vois, au bout d'un quart d'heure, mes camarades arriver très fatigués. Pour ma part, ma cuisse a tenu et maintenant je pense surtout à me réserver pour le marathon de Londres dans 3 jours.

11 Avril: Talscombe - East Grinstead

Encore une journée complète avec 45 Km à parcourir. Le départ se fait au petit matin dans la brume matinale au milieu de la campagne anglaise. Il a gelé cette nuit et il fait vraiment froid. Il faut réchauffer rapidement les muscles. Je décide aujourd'hui de ne faire que 20 Km afin de préserver mes jambes et mes chances de participation pour le marathon de Londres. 1H30mn plus tard il fait toujours aussi froid malgré le soleil, et je m'arrête comme prévu. Mes camarades ont tous très mal aux jambes. Je rentre à l'hôtel et vais directement chercher mon dossard pour le marathon de Londres dimanche, car nous sommes déjà dans la banlieue de Londres.

12 Avril: East Grinstead - Blackheath

Lever très tôt car il y a encore 38 Km à parcourir jusqu'à la ligne de départ du marathon. mes jambes sont encore faibles et ma blessure à la cuisse gauche toujours intense..... Après concertation avec les autres coureurs, ils arrivent, malgré mon entêtement, à me décider de me reposer aujourd'hui pour le marathon demain........

Copyright © 1998-2017 Thierry Kerhornou. Tous droits réservés.